Karen Suard à Content Strategy Lausanne: Comment utiliser les réseaux sociaux pour votre entreprise?

Utiliser les réseaux sociaux pour votre entreprise

Présentation effectuée durant le meetup Content Strategy Lausanne, septembre 2020. Vous trouvez ici slides, vidéo et points clés pour démarrer la stratégie réseaux sociaux de votre entreprise .

Introduction par Isaline Muelhauser, fondatrice de la communauté Content Strategy Lausanne.

Présentation par Karen Suard, spécialiste marketing digital. Karen a travaillé 2 ans dans une agence lausannoise spécialisée dans les médias sociaux. Elle a géré la communication digitale de nombreuses PME et de grandes entreprises suisses. Aujourd’hui, elle occupe le poste de coordinatrice marketing pour la Suisse-romande d’une entreprise suisse.

Les points clés pour votre stratégie réseaux sociaux

Développer une stratégie de publication pour atteindre votre public et vos objectifs

  • Choisir le réseau social selon le public à atteindre
  • Définir quels thèmes aborder et comment selon votre domaine d’activité et l’intérêt de votre public cible
  • Créer un contenu unique offrant une valeur unique à votre public
  • Créer du contenu de qualité et différent par réseau
  • Définir un calendrier des publications

Développer un style de publication que votre public reconnaîtra

  • Définir un filtre pour une cohérence visuelle de votre feed
  • Respecter une charte graphique
  • Travailler le vocabulaire identifiant votre marque
  • Garder une cohérence entre votre site web et vos réseaux sociaux
  • Utiliser les bons formats sur chaque réseau social (carré, horizontal, vertical, story).

Suivre les résultats de vos publications

  • Pour faire des publications payantes, utilisez plutôt le Facebook Business Manager plutôt que promouvoir la publication depuis votre feed.
  • Utiliser des paramètres UTM quand vous partagez des URL pour reconnaître le trafic que les réseaux sociaux amènent sur votre site webs

👉 Voir l’outil gratuit offert par Google pour ajouter des paramètres UTM.

Les slides de la présentation: comment utiliser les réseaux sociaux pour votre entreprise?

Vous pouvez télécharger le pdf des slides de Karen Suard.

La vidéo en replay de la présentation: comment utiliser les réseaux sociaux pour votre entreprise?

S’inscrire à Content Strategy Lausanne pour participer au prochain événement

Les événements Content Strategy Lausanne sont gratuits pour toustes et ouverts à tout le monde, peu importe vos connaissances. Le public va des débutant·es en stratégie de contenu à des spécialistes en rédaction, des propriétaires de petites entreprises, aux étudiant·es et aux spécialistes du marketing. 

👉 S’inscrire gratuitement pour le prochain événement Content Strategy Lausanne.

Un grand merci à Karen pour son travail et sa présentation 💛

Karen Suard pendant le Content Strategy Lausanne (webinaire).

Transcript complet du webinaire ‘utiliser les réseaux sociaux’

Transcript réalisé par Leslie Jakine Nguemboue Teketchuet. Merci Leslie!

Isaline : Bonjour tout le monde.

Ah c’est formidable ! Je vois que vous avez trouvé notre lien de dernière minute. Alors, je suis hyper contente. Je vais déjà partager les slides. Pour me rassurer que tout va bien est-ce que vous pouvez dans le tchat m’envoyer un petit message pour me dire si vous êtes bien là, si vous entendez ce que je raconte, si vous me voyez comme ça on peut régler les petites choses, si quelque chose ne  fonctionne pas.

Ah trop bien ! Je vois des gens qui disent oui.

Super ! Alors, je vais partager mon écran pour que vous puissiez voir les slides pour démarrer.  Je suis tellement contente que vous soyez là.  Alors, on ne la voit très bien mais on est deux aujourd’hui

Karen : Bonjour

Isaline : Et puis je vois que les gens arrivent gentiment encore. Donc, peut-être que on va démarrer très tranquillement ou je vais vous présenter l’association enfin le Meetup. Et puis je vais aussi vous dire un peu comment ça va se passer, comment vous pouvez vous poser vos questions et tout ça. Et puis après je vais laisser la place à karen pour la présentation. Alors, je suis hyper contente de vous avoir ici ce soir, le meetup normalement on le fait d’habitude on le fait en personne, mais finalement j’ai tellement repoussé avec le Covid aux mois de février mars, Et puis on pense à tout le temps que ça changerait, qu’on pourrait se voir en personne sans problème, et finalement j’ai décidé de passer au mode webinaire. Donc, c’est le  premier webinaire du Content Strategy. L’objectif du groupe au cas où vous connaissez pas encore, c’est de partager des connaissances. Donc, en général j’invite des orateurs et des oratrices pour qu’ils parlent d’un sujet qui est lié de près ou de loin à la stratégie de contenu.

Aujourd’hui j’ai invité Karen parce que aux derniers événements j’ai eu beaucoup de questions sur les réseaux sociaux et vraiment ce n’est pas ma spécialité donc, je ne savais pas répondre à ces questions même si elles étaient très intéressantes. Donc, je me suis dit que j’allais inviter quelqu’un qui sait de quoi elle parle, et qui pourra enfin vous présentez la chose. Donc, aujourd’hui on accueille Karen, et ce qu’on va faire c’est que d’abord elle va vous faire la présentation. Ça va durer je pense une quarantaine de minutes. Et ensuite normalement vous avez une petite…

Vous pouvez poser des questions vous avez soit dans le tchat ou alors il y a un truc qui s’appelle je sais plus si c’est Q&A ou Q&R. Je crois que ça dépend dans quelle langue vous avez zoom, mais en gros vous avez un endroit où vous pouvez poser vos questions. Donc, vous pouvez le faire soit dans le tchat soit dans cet endroit Q&R, aussi  dans le courant de la présentation et puis après on va reprendre toutes les questions et puis on va y répondre directement en live.

Ça marche ? Ok.

Je voulais encore avant qu’on démarre, vous annoncer le prochain événement. Le côté positif du fait qu’on fait des webinaires, c’est qu’on peut inviter des gens qui viennent de plus loin, c’est le cas de Gemma que j’ai rencontré via une communauté dont je fais partie qui s’appelle Women in tech SEO. Gemma enseigne en Espagne, elle est spécialiste de ce qu’on appelle les calendriers éditoriaux. Donc, en gros elle va vous expliquer comment faire un calendrier éditorial pour planifier vos publications au cours de l’année sur la base d’une recherche de mots clés. Alors, réservez de la date. Je me réjouis  de vous voir à ce moment-là. Sinon je voulais aussi vous annoncer, si vous ne connaissez pas encore ce groupe qui est plutôt spécialisée dans le SEO et que j’organise avec ma collègue qui s’appelle Sara. C’est le même principe que le groupe Meetup Content Strategy, mais juste un sujet un peu différent.Alors, n’hésitez pas à nous rejoindre, on a aussi un événement qui est planifié  spécialement pour les sites web de news et c’est fin octobre.

Très bien ! Alors, si là je vois des gens qui me disent que tout va bien, que tout le monde nous  entend. Alors, dans le cas où tout d’un coup il y a un problème au cours de la présentation n’hésitez pas à dire à l’aide ! Dans le tchat et on regardera ça. Et en attendant moi je vais juste changer mais slides pour vous partager les slides de Karen pour qu’elle puisse faire sa présentation. Alors, elles sont là. Et voilà ! On a la première slide. Alors, si vous avez des questions et des choses n’hésitez pas à nous écrire Nous on est contente que vous soyez-là. Et maintenant je me laisser la parole à Karen.

Karen : Merci Isaline.

Alors, j’ai été invitée par Isaline ce soir pour vous parler de quand, comment et pourquoi utiliser les réseaux sociaux pour votre entreprise. Oui tu peux faire espace ici Donc, pour me présenter  brièvement je m’appelle Karen Suard, j’ai 27 ans j’ai fait des études en tant que économiste  d’entreprises et après en innovation. Et puis à la suite de ça j’ai cherché du travail et puis j’ai eu la chance de travailler durant 2 ans dans une agence de communication digitale à Lausanne où je m’occupais en fait de réseaux sociaux pour des entreprises.

Et depuis j’ai voulu explorer un peu marketing plus général et puis j’ai changé d’emploi au début de l’année dernière, de cette année pardon. Donc, quelques exemples de clients que je gérais, je gérais par exemple le CA où on faisait des retours en images sur des choses qui sont passés. Donc, des archives. Des messages de préventions divers sous forme de petites vidéos. On a aussi démarré de a à z le compte Instagram, où on faisait aussi de la prévention, des petits quiz, avec des stories à la une comme vous pouvez le voir dans cet exemple-là. 

J’ai aussi AbaNinja qui est une plateforme de facturation en ligne pour les petites entreprises. Là on faisait pas mal de petites illustrations animées comme dans cet exemple. Aussi des petits jeux de mots, vous avez la tête dans le cloud voilà vu que c’était quelque chose de la facturation, ou encore avec AbaNinja, sans AbaNinja vous avez par exemple l’opportunité ou l’occasion d’aller fêter halloween. Et puis ça c’est une chose qui était récurrente plusieurs fois dans l’année qu’on utilisait  comme type de thèmes J’étais aussi en charge de Securitas Direct dans le système d’alarme, où là, on va toujours avec un petit peu de l’humour décider qui peut et non qui veut rentrer chez vous avec un chat qui  essaie d’ouvrir une porte.

On a aussi fait des vidéos avec des vidéastes professionnels ou en image ajustement des systèmes de sécurité qui sont vraiment archaïques et dépassés  pour dire que notre solution est plus  discrète ou plus moderne ou des petites choses. A nouveau sur le ton de l’humour, grâce à notre système de sécurité vous pourrez  enfin offrir des vacances à votre belle-mère. Ca dépendait vraiment des clients, on s’adaptait en fait à leurs besoins, à leur business et puis petit à petit on apprenait à les connaitre et c’est ce qui nous permettait d’aller sur des points un petit peu plus humoristiques par exemple.

Le plus gros coup entre guillemets sur les réseaux sociaux que j’ai eu c’était pour Firstmed donc, premiers secours. On a fait une vidéo avec un médecin sur les voies respiratoires chez le nourrisson donc, obstruées. Et puis, avec cette vidéo on a eu vraiment beaucoup de likes comme vous pouvez le voir, on a eu 9200 partages et 3 millions de vues. Ce qui a eu pour conséquence en l’espace de deux mois on est passé de 700 followers la page Facebook à 20 000. Et puis sans forcément sponsoriser la publication donc vraiment tout en organique. Ça a été vraiment un record. Finalement c’est ça la magie des réseaux sociaux, on n’arrive pas toujours à tout expliquer le pourquoi du comment, mais il y a vraiment eu un grand engouement, ça a été partagé, c’est jusqu’en France. Donc, voilà je dis finalement un joli post qui a bien fonctionné. Donc, quelques petites choses par rapport aux réseaux sociaux. 

Aujourd’hui, il y a 7,7 milliards d’individus sur terre 7,7 milliards d’individus sur terre et 3,6 milliards utilisent les réseaux sociaux. Donc, si on zoome un petit peu plus sur les réseaux sociaux principaux, on voit qu’il y a Facebook, niveau mondial y a 2,45 milliards d’utilisateurs et 4,2 en Suisse. Donc c’est un réseau qui actuellement est  peut-être un peu en perte de vitesse auprès des jeunes, mais ça reste quand même un des réseaux, le réseau le réseau principal qui permet d’ailleurs aussi de faire tout ce qui est campagne publicitaire et je vous en parlerai après. Instagram qui est vraiment monté ces dernières années ou aussi beaucoup d’utilisateurs de plus en plus, qui est vraiment pour partager tout ce qui est photo inspirante, des stories, très utilisés par les jeunes. 

On a Twitter qui est plutôt un réseau politique je dirais, en Suisse pas beaucoup utilisé ou peu. Personnellement je l’utilisais moins. C’est moins commun chez nous. Et puis LinkedIn réseau professionnel qui est aussi de plus en plus utilisé par les entreprises et aussi  finalement par les gens qui ont leur profil. Donc c’est intéressant de pouvoir mêler ces deux choses parce que finalement vos collaborateurs sont vos meilleurs vecteurs de communication aussi s’ils communiquent, s’ils partagent des informations. Alors, du coup avec cette montée en puissance des réseaux sociaux depuis quelques années il y a beaucoup d’entreprises qui recherchent des community managers avec une bonne  maîtrise des réseaux sociaux, parfaite maîtrise de la suite Adobe, la passion pour la photographie, des connaissances en référencement, parfaite maîtrise rédactionnelle aussi en français, anglais, allemand toutes les langues, maîtrise des campagnes publicitaires avec le business manager, capacités en data analyse. 

Je suis désolée de vous l’apprendre c’est vraiment des profils qui sont super rares voire inexistants parce qu’en fait c’est vraiment des métiers différents. C’est quelque chose que j’ai pu remarquer c’est que les entreprises veulent internaliser la chose et puis, c’est difficile de trouver des personnes qui font et du graphisme et de la photo et de la vidéo et de la gestion de projet. Donc, voilà il y a des gens mais être spécialisé en tout ce n’est pas toujours possible. Ce qu’on entend aussi souvent c’est toutes les entreprises sont sur les réseaux sociaux, il nous faut un compte Facebook, Instagram, LinkedIn.

Alors, oui et non parce que quand on voit là l’exemple du tableau périodique des éléments digitaux il y a vraiment tout un écosystème. C’est très difficile de tout avoir et puis il n’y a pas tout qui est adapté. C’est très important que vous réseaux sociaux correspondent à votre business. Là, quelques petits exemples d’entreprises de la région. On a par exemple la brasserie Les Trois Rois, qui eux ont un site web et une page Facebook et c’est une brasserie qui fonctionne très bien. Dans la  restauration toujours on a par exemple le Pointu en Lausanne qui a un site web, une page Facebook et une page Instagram où tout est très beau inspirant donne envie. On a donc, tout ce qui est plutôt comptabilité finance ou la donc, site web toujours parce que finalement c’est quand même la base, un compte LinkedIn qui se prête peut-être mieux à ce genre d’entreprise et puis un compte Instagram parce que comme je l’ai dit avant c’est vraiment le réseau qui est en côte ces dernières années.

Et puis-là plutôt quelque chose dans l’artisanal, fleuriste donc un site web, Facebook parce que de nouveau c’est le premier réseau, et puis Instagram où on voit qu’ils font dans des collaborations avec des photographe pour vraiment mettre en valeur tous leurs produits. Ce qu’on entend aussi souvent c’est,  » les réseaux sociaux c’est par rocket science et en plus on n’a pas le budget. On peut le faire nous-même!  » De nouveau oui et non. 

Alors, d’après moi il y a vraiment trois options qui s’offrent à vous. La première c’est que vous avez une personne en interne qui maitrise ce domaine et qui a un profil créatif, ou vous pouvez  embaucher une personne pour se charger de vos réseaux sociaux, ou alors vous pouvez aussi externaliser. Et puis selon moi il vaut mieux ne rien faire que de faire à moitié ou de le faire mal parce que c’est vrai que ça prend quand même du temps on pense que c’est facile de publier une  publication comme ça chaque semaine, mais ça prend quand même du temps il faut s’investir et puis c’est toute une stratégie qu’il faut quand même mettre en place. Et puis gérer et entretenir des réseaux sociaux représente un budget. Je vais vous en parler après mais ce n’est pas uniquement les budgets des ressources, mais il y a aussi un budget sponsoring.

Enfin voilà, il faut quand même prendre plusieurs choses en compte. Les différents éléments à définir si vous internaliser la gestion des réseaux sociaux, c’est la première chose il vous faut trouver la ou les ressources humaines en charge du projet. Donc, une personne qui va vous gérer de a à z et voir si cette personne peut gérer aussi le graphisme ou pas mais qui va s’occuper vraiment d’alimenter ces réseaux de manière régulière. Il faut aussi du matériel pour gérer les réseaux sociaux, je vous ai dressé une petite liste. Il y a un budget publicitaire comme je les dis.

Et puis il y a certainement, si vous internaliser, il va falloir externaliser une partie du travail. Par exemple la vidéo, la photo, parce que comme j’ai dit avant essayer de faire tout soi-même c’est vite compliqué on a meilleur temps des fois de décrocher un petit budget et puis d’externaliser pour être sûr d’avoir quelque chose qui est vraiment professionnel pour vos réseaux ou votre site internet. Puis si vous externalisez toute la gestion, ça c’est les différentes choses vous allez devoir voir avec la personne ou l’agence. Donc c’est la fréquence de publication par semaine par mois, quel réseau vous voulez utiliser, le type de publications que vous souhaiteriez faire, les langues, parce que ça aussi, ça dépend si vous voulez communiquer uniquement en une langue en deux ou trois là ça va aussi changer finalement le prix et la manière de communiquer. Et puis de nouveau budget publicitaire. Après si vous externalisez la personne ou l’agence va justement travailler ou challenger sur ces points-là, mais si vous internaliser vous gardez ça longtemps ça c’est l’une des choses qu’il faut vraiment prendre en compte.  Maintenant quelques petits tips & tricks pour l’utilisation des réseaux et puis la stratégie.

Donc pour commencer effectivement par rapport à la stratégie, les questions à se poser en premier lieu c’est quel est votre public cible ? Qui sont vos personnas ? Il y a certaines personnes qui travaillent public cible d’autres des personnas donc, là c’est un peu plus élaboré. Sur quels réseaux

se trouvent-t-ils parce que comme dit au début, il n’y a pas tous les réseaux qui sont pour tous les types de personnes on aura  peut-être sur Facebook des personnes plus je dirais  entre 35 et 65 ans et sur Instagram plutôt jeunes après on a encore Snapchat, où là c’est plutôt 16, 20, 25. 

Donc, voilà c’est et LinkedIn le réseau professionnel. Il faut toujours bien se poser ces questions. Ensuite quel est l’objectif d’être sur les réseaux sociaux pour votre entreprise ? Bien savoir pourquoi vous le faites parce que c’est quand même un investissement en termes de temps et d’argent. Donc, bien définir pourquoi vous voulez des réseaux sociaux. Ensuite quel est le budget que vous pouvez y allouer, et puis après quelle ligne vous souhaitez suivre, le message, l’image de votre entreprise ça c’est des choses à définir en amont.

Ensuite les étapes à entreprendre. Donc la première chose c’est trouver la personne où l’agence ce que ce soit en interne ou en externe de créer la stratégie de contenus, mettre en place les différents outils, déjà créer les réseaux sociaux si vous ne les avez pas encore. Les outils informatiques, il y a divers outils qu’il faut et puis la veille, il faut être derrière les réseaux il faut contrôler s’il y a eu des commentaires, si il y a des choses il ne faut pas juste publier et puis laisser aller. Puis créer le calendrier éditorial avec l’ajustement, la cadence le type de publications. Pour la stratégie de  contenu, la première chose c’est définir vos clusters. Les clusters c’est des familles de publications vous pouvez faire et puis vous définissez ces familles ensuite vous pouvez les développer.

Donc, par exemple on a le recrutement plusieurs fois par année si vous avez besoin de recruter, vous faites une sorte de canevas type pour le recrutement et puis vous définissez à quelle cadence besoin de recruter, vous utilisez toujours un peu un peu le même worthing, les mêmes images par exemple les phrases les chiffres ou les archives. Voilà, après archives vous avez certainement plusieurs photos donc c’est de dire une fois par mois ou tous les deux mois on publie une archive avec une entête explicative.

Donc voilà vraiment tout un univers de thèmes qu’on peut aborder les articles de blog aussi qui aura son contenu donc, c’est chercher des informations qui proviennent d’autres sites internet par exemple articles de journaux que vous publiez sur vos pages on peut aussi faire appel à des  influenceurs pour certaines campagnes précises selon ce que vous avez. Il y a vraiment plein de choses des concours il faut vraiment varier pour ne pas ennuyer la personne qui vous suit sur les réseaux.

Il faut définir aussi le type de contenu par réseau. Effectivement il n’y a pas que la photo qui existe ou des images fixes, il y a la vidéo du motion des gif ces différentes choses justement qui vont faire que ce n’est pas ennuyant de venir sur vos pages. C’est important de varier surtout, aujourd’hui ce qui attire là l’œil des gens c’est surtout ce qui est animé donc c’est très important si vous pouvez faire plutôt des publications qui sont animées. La cadence de publication, ça ne sert à rien de vouloir publier quelque chose tous les jours je dirai au minimum une publication par semaine c’est déjà bien. Les stories peut-être un petit peu plus fréquemment et surtout avec l’algorithme aujourd’hui  c’est compliqué parce que les gens regardent typiquement sur Instagram plutôt les stories donc, vous pouvez repartager votre publication en stories et puis vous avez meilleur ton justement d’allouer un budget publicitaire pour booster un peu les publications, que d’en faire trop régulièrement. 

Elles seront de toute façon noyées par l’algorithme est pas vu et voilà c’est le nouveau du travail. Donc, une bonne publication par semaine par réseau, c’est déjà pas mal. Le budget pub. Alors, on m’a souvent demandé quel budget il faudrait avoir ? Je dirais que ça dépend de la taille de votre entreprise et du budget que vous pouvez allouer. Ca dépend vraiment de votre business, si vous avez un budget annuel de 1000 francs ce n’est peut-être pas suffisant. Justement avec le nouvel  algorithme c’est plus compliqué parce que les publications qui ne sont pas boostées, sponsorisées ne sont quasiment pas vues. Donc, je ne peux pas vous dire un montant minimum ou un montant maximum c’est à vous de voir mois combien vous pouvez plus ou moins mettre, ou selon le nombre de publications, par publication quel budget vous pourrez allouer. Mais je dirais qu’entre cinq et dix mille par année on peut déjà commencer à tester un petit peu. 

L’idée c’est justement de tester le budget, de regarder, et puis de pouvoir augmenter si nécessaire ça sert à rien de mettre sur une publication tout d’un coup 5000 francs et puis de mettre tout le  budget là-dessus vaut mieux un petit peu tester et de voir les retombées. Il faut aussi savoir si vous voulez faire des campagnes. Donc, on a d’un côté tout ce qui est publications qui sont visibles sur le mur des réseaux sociaux et des campagnes qui sont  non visibles. Ça se fait au travers du business manager, il y a aussi sur LinkedIn en fait sur tous les réseaux vous pouvez faire des campagnes publicitaires et ça vous permet de cibler plus précisément par exemple le lieu, l’âge des gens, leurs intérêts sur quelle durée vous allouez un budget et puis ça vous permet surtout de mettre un Call2action.

C’est ces petits liens en dessous des publications, par exemple en clic en savoir plus, ou postuler ou acheter puis c’est cliquable et on arrive directement sur le lien que vous souhaitez mettre. Puis après derrière ça permet de faire du remarketing donc, ça veut dire de recibler un deuxième message si nécessaire, les personnes qui ont vu le premier message et puis d’analyser surtout les résultats en profondeur, c’est la chose qui permet d’avoir le plus de résultats, les campagnes publicitaires. Ce qui est important pour les campagnes par contre c’est que si vous faites des choses animées, ce qui est d’ailleurs conseillé, c’est  maximum des vidéos de 15 secondes. Plus ça ne sert à rien les gens ne  regardent pas ils n’y prêtent pas attention parce qu’ils scrollent et puis si ça dure trop longtemps qui a pas eu le message qu’ils ne comprennent pas, ils ne vont pas regarder plus loin donc, ça ne sert à rien. Et en plus de ça Facebook ne prend pas bien en compte les vidéos qui durent plus longtemps que ça. 

Favoriser justement les vidéos et animations parce que c’est ce qui accroche l’œil quand on scrolle, on se dit ah il y a quelque chose qui a bougé on a envie d’en savoir plus. Et puis le  Call2action mettre un lien, c’est toujours plus utile que ce soit sur une postulation sur un site, sur quelque chose pour un endroit pour acheter ou juste mettre site web ou un blog. C’est égal mais toujours mettre un lien parce que ça vous  permet de retracer et justement de voir combien de personnes ont cliqué dessus. Mais quand même ça permet de mesurer du coup la couverture et les impressions donc les personnes qui ont été touchées une fois ou au total donc, une ou plusieurs fois le nombre de clics sur le lien ou sur l’image et puis les vues vidéo dans le cadre d’une vidéo. 

C’est vraiment très précis. Et puis aussi vos paramètres UTM, Tu veux en parler peut-être ?

Isaline : Oui. Les paramètres UTM c’est moi qui on avait absolument parlé une fois autour d’un café avec Karen. C’est un petit code qui s’ajoute dans l’url que vous placez dans… Si c’est un blog post que vous partagez qui s’ajoute dans l’url de votre site web, qui vous permet ensuite dans Google Analytics de savoir combien de trafic vous avez acquis via les réseaux sociaux, via cette campagne en particulier.

Donc, en gros ça vous permet de savoir ensuite d’estimer sur tout le trafic que vous avez acquis sur votre site web, qu’est-ce qui vient vraiment de la campagne et après d’un point de vue plus général qu’est-ce qui vient vraiment de votre investissement dans les réseaux sociaux. Du coup je pense que c’est bien de pouvoir  ajouter ça si vous avez des questions. 

Je vois quelqu’un a déjà partagé ce lien, c’est un lien que vous pouvez utiliser et qui vous permettra d’ajouter ces paramètres UTM automatiquement. C’est vraiment très simple, il vous suffit de quelques minutes vous utilisez ce lien vous ajoutez vos paramètres UTM aux liens que vous souhaitez partager dans une campagne par exemple et ensuite dans Google Analytics vous avez tous les résultats. Ensuite vous pouvez vous dire ok j’ai investi tant d’argent dans Facebook ou dans cette campagne combien de personnes sont venues via cette campagne sur mon site web ? Et si c’est un site e-commerce par exemple combien est-ce que ces gens ont dépensé. Ça permet de faire le ratio investissement retours.

Karen : Merci. Quelques conseils.

Donc, créer du contenu de qualité est différent par réseau. L’idée ce n’est pas de publier exactement le même contenu sur chacun de vos réseaux. Si par exemple vous parlez de premiers secours, vous faites une vidéo, vous la mettez peut-être sur Facebook sur Instagram dans le feed, en storie il faut mettre autre chose une autre information ou quelque chose de fixe avec par exemple une information type pour les premiers secours. Il faut un petit peu varier le contenu et l’information pour pas ennuyer vos interlocuteurs, les personnes qui vous suivent quitte à créer un contenu qui va être publié la semaine prochaine sur Facebook et vous choisissez un tout autre sujet pour Instagram ou pour LinkedIn et puis vous utiliserez le sujet de Facebook plutard sur les autres réseaux.

Ne vous cantonnez pas à un seul  style au risque de vous retrouver bloqués Il y a l’exemple du triptyque sur Instagram donc, c’est trois images  qui se suivent et puis qui ont un lien entre elles, ce serait par couleur ou que l’image se poursuit dans celle d’après. C’est très compliqué parce qu’il faut toujours être à jour et puis ça veut dire toujours tenir en fait ce rythme-là. Donc, vous avez meilleur temps de faire des publications qui sont indépendantes les unes des autres avant d’être grand expert du triptyque. Mais c’est vrai que nous on évitait de le faire si on le pouvait. 

Définissez s’il y a un filtre pour une cohérence visuelle de votre feed. Ça c’est important je pense surtout pour Instagram il faut que le feed soit inspirant sont visuellement beau. Qu’il n’y ai pas une photo qui est très vive, une autre fois plutôt avec un filtre je ne sais pas c’est Pierre mais il faut que ce soit cohérent le tout et puis ce n’est pas grave si vous prenez des images avec des appareils différents par exemple le téléphone ou l’appareil photo mais travaillez les de manière à ce que on voit qu’il y a une cohérence visuelle.

Respectez une charte graphique, je pense que ça vaut vraiment pour les réseaux sociaux et pour tout. Si vous faites des choses pliantes aussi des flyers il faut qu’on reconnaisse en fait votre entreprise sur notre site web aussi il faut qu’on ait en un coup d’œil on se dise ah c’est telle entreprise on reconnaît au logo à la typographie aux couleurs. C’est très important de ne pas partir dans tous les sens visuellement. Comme je l’ai déjà dit, on n’a pas besoin de publier du contenu tous les jours je pense que ça n’a aucune valeur ajoutée si ce n’est beaucoup de travail. Et il y a aussi une cohérence entre votre site web et vos réseaux sociaux de nouveau UTM, que ce soit visuellement ou qu’il y ai des liens qui fonctionnent.

Si par exemple vous mentionnez vos réseaux sociaux sur votre site web, faites attention que ça fonctionne vraiment. Je pense que vous avez meilleur temps d’avoir un site web qui est aussi très simple plutôt orientée utilisateur où on trouve facilement l’information et puis d’avoir une page de unique à la limite que d’avoir des choses qui sont trop compliquées utilisez aussi les bons formats sur  chaque réseau social chaque réseau social. Chaque réseau a ses formats qui sont adaptés. Vous trouvez ça sur internet si vous recherchez du format par réseau ça vous donne des informations. Ils changent de temps en temps donc il faut tester. Des fois ça ne les prend pas en compte ce n’est pas top donc il faut juste réadapter, le carré fonctionne partout. Ce qui est horizontal se voit deux quand même de moins en moins, à part pour le partage de liens et puis le vertical est de plus en plus utilisés parce que c’est formaté pour nos téléphones portables et puis storie aussi faites attention si vous prenez une photo que vous voulez partager en storie prenez-là déjà de format vertical c’est beaucoup plus simple.

Et puis travailler le wording, c’est aussi quelque chose qui est important. Que au-dessus de vos publications sur Instagram qu’il n’y ait pas de fautes d’orthographe que ce soit un petit peu travaillé, essayez de commencer vos phrases par un verbe par exemple utilisez cette nouvelle application, de densité et puis faites des choses, des mots très simples des petites phrases ça n’a pas besoin d’être très long à moins qu’il y ait quelque chose vraiment d’important à expliquer. Mais c’est important de travailler sur le wording.

Par rapport aux outils, j’utilise un calendrier éditorial tout bête en Excel avec vraiment les informations suivantes : où je peux décider quel jour je mets quoi donc, le sujet je note ce que j’ai envie je mets le texte, la traduction si nécessaire ou j’adapte les colonnes si je veux quelque chose pour Facebook, Instagram, LinkedIn si ça va différer, après je compte mettre le budget. C’est quelque chose qui est très simple et l’avantage c’est que si vous travaillez par exemple avec un client comme j’étais en agence, on pouvait le partager en ligne avec nos clients ce qui permettait pour eux d’aller voir et puis de corriger ou de dire non ça, ça va pas c’était plus simple que d’envoyer chaque fois de copier-coller sur un fichier Word, ou dans un Powerpoint pour leur envoyer avec les images.

Il y a d’autres solutions mais ça c’est une solution en tout cas qui convient et qui n’est pas très compliquée. Pour ce qui est de planification et le suivi statistique, Il y a le Business Manager Facebook qui vaut pour Facebook et Instagram ça vous permet de faire les campagnes, et du coup d’avoir le coté suivi statistique parce que je ne l’ai pas dit jusqu’à maintenant mais sur tous les réseaux vous pouvez booster votre publication directement sur les pages mais évitez de le faire.

Vous avez meilleurs temps d’aller justement dans le Business Manager vous pouvez mettre votre budget votre public cible toutes ces choses-là et puis vous allez rechercher la publication qui a été publiée sur votre mur. Et puis ça permet à nouveau de mettre le lien Call2action, et d’avoir tout un suivi statistique là-dessus. Et ça permet justement de faire toutes les campagnes publicitaires.

Après il y a le Creator Studio que personnellement j’utilise pour Instagram où on peut planifier justement les publications et c’est gratuit. Et puis directement sur les réseaux sociaux aussi vous pouvez planifier, ce qui est très pratique de pouvoir planifier les publications au lieu de devoir toujours publier le tout directement. Pour toujours planification puis le suivi, Hootsuite permet de planifier typiquement pour LinkedIn parce qu’il n’y a pas tous les outils qu’il faut.

On peut aussi faire de la veille concurrentielle là-dessus donc mettre en en place des filtres typiquement des concurrents et voir ce qui ce fait, si par exemple donc c’est le cas dans les campagnes politiques où il faut suivre ce que font les adversaires. Ça permet d’avoir un peu une vision s’il y a des commentaires des retweets, des tweets des choses comme ça. C’est un outil qui est pas mal, qui permet de planifier et aussi suivi statistique.

Socialbakers qui est vraiment le top qu’on utilisait qui par contre est payant. Avec Socialbakers vous pouvez aussi pour tous les réseaux planifier et qui nous sort des rapports statistiques qui sont très pratiques justement quand on doit faire des comptes rendus aux clients où il y a des graphiques qui sont déjà visuellement sympa on peut choisir par mois par année. Ça c’est un outil qui est très bien. Et puis Konosquare qui est pour planification d’Instagram. Après il y en a tout plein d’autres vous en trouvez plein sur internet si vous recherchez faut juste trouver celui qui vous convient le mieux parmi tous ces outils. Pour la création de contenu visuel évidemment il y a la suite Adobe qui est payante. Il faut maîtriser l’outil.

Il y a Canva qui est pas mal et même validé par certains graphistes, qui permet de faire des petites  choses toutes simples pour des gens qui ne sont pas du tout du domaine que personnellement  j’utilise aussi. C’est fait vraiment de clics, il y a des éléments d’inspiration donc, on peut déjà utiliser certaines choses changer le texte ou mettre une image différente. C’est vraiment pas mal comme outil, une version gratuite et une version payante à 10 francs par mois, c’est abordable.

Il y a Lightroom pour la retouche d’image et la même chose que VSOO que personnellement j’ai jamais trop utilisé parce que j’avais justement des graphistes mais je sais que ça s’utilise et puis sinon sur Instagram vous pouvez directement mettre des filtres ce soit en story où maintenant il y a de plus en plus de filtres qui ont été crées que vous pouvez enregistrer. Et puis dans les publications vous pouvez aussi jouer avec les filtres ou sur les téléphones maintenant vous pouvez aussi retravailler les images. Puis d’autres outils que je trouve utiles à partager, il y a Wetransfert pour le transfert de fichiers qui est très pratique.

Slack pour tout ce qui est tchat, et maintenant il y a aussi Teams qui est très utilisé qui permet au lieu de toujours se faire des mails de pouvoir tchatter sur une question Si vous voulez envoyer juste un visuel un texte donc, très pratique Trello qui est plutôt un outil de planification de check liste des choses à faire on peut aussi très bien créer nos publications là-dedans donc, créer le texte, le thème insérer l’image et puis on peut partager avec d’autres gens, et donc des clients par exemple. Donc, très bien aussi comme outil Il y a WeDo j’en ai entendu parler récemment encore jamais utilisé mais qui est aussi un peu dans le même genre, on peut attribuer aussi des tâches aux autres si peut-être on a besoin d’une information ou bien valider quelque chose Et puis il y a Bittly qui permet de raccourcir les liens parce que si vous voulez publier un lien dans un texte mettez un lien raccourci que vous pouvez justement raccourcir au travers de cet outil et de nouveau il y en a d’autres mais ça ne sert à rien de mettre des longs liens. Ses meilleurs temps de faire quelque chose de plus concis 

Alors du coup en conclusion, deux questions que Isaline m’avait posées. La première : de quelle manière les réseaux sociaux vont-ils me permettre de vendre mon produit, mon service ?

Donc, évidemment avec les réseaux sociaux ne peut pas garantir un résultat mais vous allez toute façon augmenter votre communication et votre visibilité et puis en créant des campagnes publicitaires, en boostant  justement vos publication vous pourrez mesurer les retombées et puis retracer la visibilité et surtout le nombre de clics avec les liens Call2action. C’est un tout qui vous permet de toutes façons de gagner en visibilité et puis il y a quand même des choses que vous pourrez mesurer, savoir si c’est utile de continuer ou pas si vous arrêtez un réseau ou que vous en a ajouté un autre. C’est ce qui est sympa avec les réseaux sociaux c’est que c’est vite créé et puis on peut aussi arrêter si nécessaire.

 Et puis pourquoi investir dans les réseaux sociaux plutôt qu’une autre activité marketing ? Alors, premièrement c’est accessible parce que ça ne coûte rien pour les créer. C’est moins cher que les autres outils publicitaires si vous faites par exemple des spots publicitaires la télé, à la radio dans les journaux c’est quelque chose qui est super cher alors qu’avec ce montant vous pouvez faire beaucoup plus de campagnes publicitaires qui sont quand même moins onéreuses que ces autres outils. Et puis il  s’agit d’un vecteur de communication supplémentaire, l’augmentation de la visibilité de nouveau. Voilà maintenant si vous avez des questions vous pouvez les poser au travers du tchat ça on essaiera d’y répondre et puis sinon n’hésitez pas à m’envoyer un email vous avez mon email et mon numéro de téléphone si vous souhaitez me contacter, s’il y a d’autres choses, d’autres informations que vous souhaitez.

J’ai essayé de faire quelque chose d’un peu concis il n’y a pas tous les outils, tous  les tips & tricks  mais on pourrait une dizaine de présentations sur les réseaux sociaux pour tout couvrir le champ j’espère que ça vous a été quand même utile, n’hésitez pas si vous avez des questions.

Isaline : Merci beaucoup Karen, c’était super. D’ailleurs, j’ai encore un peu de reste d’eau

Je donne un peu d’eau à Karen qui a beaucoup parlé et je quitte le mode plein écran de la présentation pour pouvoir aller voir vos questions.

Donc, comme je vous le disais, je ne sais pas vous avez vu cet  évènement mais si vous m’avez suivi sur LinkedIn vous avez vu que je vous disais que Karen avait certainement posté plus de posts Facebook et Instagram que vous et moi réunis donc, c’est tout à fait vrai sûrement en tout cas pour moi. Donc, si vous avez des questions vraiment c’est le moment parce qu’elle saura quoi vous dire.

Alors, et là je vois qu’on a des mercis, merci pour les mercis ça fait toujours plaisir.

Et je vois qu’on a déjà des questions.

Alors il y a quelqu’un  qui nous dit dans le tchat s’il fallait choisir un réseau pour se concentrer pour une marque tout public en Suisse, on choisirait quel réseau ? Tout public c’est jamais  franchement  tout public j’y crois pas.

Karen : Je dirais qu’aujourd’hui, en fait ça dépend toujours du business, de notre entreprise, dans quoi vous êtes actif, parce que comme j’ai montré dans les exemples si c’est plutôt finances il y aura besoin de LinkedIn, si c’est plus quelque chose de créatif il y aura peut-être moins LinkedIn je dirais que de toute façon aujourd’hui vraiment ce qui fonctionne assez bien c’est Instagram.  J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de gens qui sont sur Instagram et ça permet de publier des choses  qui sont j’ai dit, de donner des informations ont peut-être beaucoup  plus spontané surtout avec les stories, de faire une rapide storie sur la vie en entreprise que ce soit pour promouvoir  un produit on peut faire des campagnes.

Oui je pense que je choisirai Instagram à tous les coups ça fonctionne je pense pour 80% des entreprises.

Isaline : Pour compléter moi je dirais ça dépend si vous faites B2B ou du B2C. Par exemple moi qui vends des services sociaux je fais du B2B, et du coup je vais plutôt utiliser LinkedIn parce que je cherche les gens quand ils sont dans le cadre de leur travail. Par contre un restaurant  ou un fleuriste qui fait plutôt du B2C cherchera les gens peut-être sur  un réseau qui n’est pas un réseau professionnel parce qu’on va chercher  des fleurs, où manger ce soir à un moment où on est plutôt sur  un réseau privé donc, plutôt sur Instagram. Mais de nouveau ça, ça dépend  où sont les gens où est votre public en fait qu’est-ce que vous faites.

Je vois quelqu’un qui nous : et Pinterest ? 

Karen : Pinterest personnellement  je l’utilise pour m’inspirer, plus tôt pour faire des mookboard  d’inspiration. Mais sinon c’est vrai que je ne l’utilise pas trop à des fins professionnelles je ne l’ai jamais en tout cas utilisé pour mes clients parce que ça ne s’y prêtait pas trop. Après de nouveau je pense que typiquement tout ce qui est plutôt créatifs comme on disait fleuristes peut-être pourquoi pas faire un compte Pinterest ça peut être intéressant. 

Isaline : Je pense aussi à  un super bon plan, c’est de voir qu’est-ce que font les autres fleuristes, par exemple regarder ce que font les autres et qu’est-ce qu’ils font que vous aimez par exemple je sais que Florilège à Lausanne elle est sur Instagram et elle fait de supers jolies publications donc, je pense que si j’étais fleuriste j’essaierai un peu la même chose.

Karen : C’est vrai on dit toujours qu’il faut pas faire la même chose que ses concurrents mais ça reste quand même des bons outils d’inspiration c’est de voir ce que font les concurrents directs pour justement s’en inspirer  et puis faire quelque chose de mieux ou plus ou moins pareil mais pas la même chose non plus pour pas avoir de problèmes mais c’est quand même intéressant.

Isaline : Ou aller voir quelqu’un dans le même domaine mais dans un autre pays par exemple, aller voir des fleuristes au Royaume Uni ou des fleuristes à Amsterdam pour juste voir qu’est-ce qu’ils publient et qu’est-ce qui peut  vous donner envie de faire pareil.

Je vois quelqu’un qui pose dans le Q&A, vous aimerez bien revoir le tableau des réseaux  sociaux et donc, tu disais le tableau périodique ou le tableau calendrier éditorial ?

Karen : Non je pense que c’était le tableau périodique.

Isaline : Alors, pour ça si tu as une question précise à laquelle Karen peut répondre pose-là, sinon si c’est juste pour le revoir, ne t’inquiètes pas parce qu’on va partager les slides après peut-être pas dans la minute qui suit le webinaire mais demain je vais vous envoyer tout ça donc tu pourras  sans doutes regarder encore à la maison. 

Je vois encore quelqu’un  qui pose une question au sujet de Meetup. Les posts  sur Meetup sont payants est-ce que c’est un réseau intéressant en Suisse Romande ?

Je ne sais pas si on peut faire des posts sur Meetup. Sur Meetup j’ai le groupe, forcément le groupe avec lequel vous nous regardez maintenant donc, effectivement il y a un abonnement je crois que on paye deux fois par année je sais plus 40 dollars quelque chose comme ça. Et donc, je dirais que ça dépend, une activité culturelle je pense que Meetup ça fait du sens si  tu aimerais rentrer en contact avec des gens, si tu as une sorte d’événements périodiques si tu as quelque chose qui revient tous les mois ou tous les deux mois. Moi je vois beaucoup de gens sur Meetup je ne suis pas sûre d’avoir vu beaucoup de gens dans la culture mais en fait pourquoi pas mais j’ai vu  beaucoup de gens un peu dans le sport, le yoga dans les langages pour les échanges de langues je pense que si c’est  une activité qui est récurrente ça vaut la peine mais de nouveau à voir si c’est ce public là que tu veux trouver. J’ai l’impression que sur Meetup tu vas trouver plutôt des gens en général qui travaillent dans un bureau ou devant un ordinateur parce que j’ai remarqué que mes amis qui ne travaillent pas devant un ordinateur et qui sont pas trop dans le domaine digital ils ne sont pas tellement au courant de Meetup, qu’est-ce que c’est cette plateforme donc, peut-être que ce sera bien mais pas suffisant il faudra peut être compléter avec Instagram à mon avis, où tu peux faire peut-être des lives pour montrer qu’est-ce qui se passe pendant cette activité culturelle.

 Je pense que le plus on montre aux gens qu’est-ce que ça signifie vraiment le plus après ça leur donnera envie de participer mais je ne sais pas quel est ton avis.

Karen : Je pense qu’il faut mélanger  les réseaux sociaux c’est pas mal ne pas rester seulement sur un seul, il faut donner des informations à plusieurs endroits parce que les gens vont pas chercher de la même manière les informations comme si par exemple les gens vont taper de toute façon sur Google s’ils ont une question il faut aussi être référencé correctement si on trouve votre nom, le Google mail Business ?

Isaline : Oui c’est ça.

Karen : Que là, si vous avez par exemple un bon  site web, mettez le lien sur vos réseaux sociaux ou sur un autre endroit  où vous donnez des informations. Je pense que c’est un  tout en fait qui doit être cohérent.

Isaline : Est-ce que quelqu’un a encore une question ? Profitez, on est encore là quelques minutes, vous avez une spécialiste sous la main alors, ça vaut la peine.

Non rien de plus. On a répondu à tout.

Karen : Oui je crois qu’on a répondu à tout.

Alors, merci beaucoup d’avoir participé,

Isaline : Comme disait Karen si vous avez encore des questions qui  vous viennent après la  présentation, on peut peut-être  si tu es d’accord, partager dans le tchat ton adresse email comme ça si jamais vous avez des questions  vous pouvez sans autre lui écrire 

Si vous avez des questions n’hésitez pas, ou alors vous pouvez aussi écrire dans le groupe et je transférerais les questions à Karen. Sinon merci beaucoup d’avoir été avec nous, je sais pas vraiment quand est-ce qu’on se reverra en personne, j’évalue de semaine en semaine donc on va dire pour la fin de l’année on va encore faire en tout cas une fois en live et puis peut-être que en janvier le froid tue les microbes je sais pas non enfin peut-être qu’en janvier on se reverra mais sinon tout cas n’hésitez pas à m’écrire et puis si vous avez des questions aussi sur d’autres sujets écrivez moi comme ça je peux chercher un des orateurs et des oratrices par rapport  au sujet qui vous intéresse

Alors merci beaucoup bonne soirée,

Karen : Bonne soirée à tout le monde.

Isaline

SEO nerd & Content Strategist

1 Comment

  • PONARD
    01/10/2020

    Bonjour à vous deux,

    merci pour cette conférence intéressante et vraiment bien construite.
    Je suis du métier aussi mais c’est toujours utile de faire un petit rafraichissement de mémoire et prendre quelques bons conseils !

    Bonne continuation.
    Cordialement,