introduction au SEO-copywriters

Intro on page SEO pour Copywriters

Présentation effectuée durant le Content Strategy Meetup, septembre 2020. Vous trouvez ici slides, vidéo et points clés pour optimiser le référencement naturel sur la page (ou ‘on page SEO’).

Les points clés pour optimiser le SEO sur la page

  • Créer un contenu unique offrant une valeur unique à votre public.
  • Répondre à l’intention de recherche du public:
    • Information
    • Transaction
    • Navigation
  • Structurer le texte
  • Simplifier la rédaction
  • Créer des signaux pertinents

Consultez la Checklist On Page SEO Pour Copywriters pour une liste récapitulative de tous les éléments à vérifier lors de la rédaction.

Les slides de la présentation: intro on page SEO

La vidéo en replay de la présentation: intro on page SEO

Vidéo complète Content Strategy Lausanne, 1er septembre avec Isaline Muelhauser

S’inscrire à Content Strategy Lausanne pour participer au prochain événement

Les événements Content Strategy Lausanne sont gratuits pour toustes et ouverts à tout le monde, peu importe vos connaissances. Le public va des débutant·es en stratégie de contenu à des spécialistes en rédaction, des propriétaires de petites entreprises, aux étudiant·es et aux spécialistes du marketing. 

👉 S’inscrire gratuitement pour le prochain événement Content Strategy Lausanne.

Transcript complet du webinaire intro on page SEO pour copywriters

Transcript réalisé par Leslie Jakine Nguemboue Teketchuet. Merci Leslie

Bonjour

Est-ce que vous pouvez mettre un petit message de bonjour quand vous arrivez à m’entendre ?

Comme ça je peux valider que le son fonctionne. L’image je suppose que c’est bon ça a l’air de tout bien fonctionner. Mais comme ça je sais aussi que le son c’est tout bon. 

C’est la première fois que j’utilise zoom. Donc on va voir comment ça se passe. On a un tchat pour discuter et aussi des options pour poser des questions. Vous devez avoir ça dans une barre en bas je pense. Comme ça vous pouvez poser vos questions pendant que je suis en train de parler et puis à la fin, je vais reprendre vos questions et puis on va prendre le temps d’y répondre et discuter un peu de tout ça.

Ça a l’air de bien fonctionner pour tout le monde. Ce qui est plutôt cool. Et puis je pensais attendre encore deux minutes maximum pour voir s’il y  a encore quelques personnes qui arrivent et puis après on va démarrer tranquillement. 

Est-ce que vous pouvez me dire dans quoi est-ce que vous travaillez ? Pour que je sache si vous êtes plutôt dans le marketing, si vous travaillez déjà dans le SEO ou dans totalement autre chose et que vous vous intéressez à ça. Mais après ça m’aide aussi un petit peu à savoir adapter peut-être un peu mon vocabulaire.

Ah cool ! Web SEO ou quelqu’un qui fait du développement, quelqu’un qui travaille dans une start-up ou communication air branding il y  a le développement aussi.  Ok excellent.

Je suis hyper contente que vous  vous intéressiez au SEO.

Cette présentation, je me suis focalisée sur ce qui était utile surtout pour des gens qui rédigent donc ça veut dire qu’on va s’occuper de SEO qui est plutôt sur la page, et ça se veut vraiment une introduction pour que vous ayez une bonne vision de ce qu’il y a à faire.

Je suis hyper contente de vous retrouver. C’est pas vraiment comme d’habitude parce que je ne sais pas si vous connaissez déjà Content Strategy Meetup, Normalement c’est plutôt  des événements en personne. J’ai démarré ces événements je sais plus maintenant il y a trois ou quatre ans pour rencontrer des gens qui s’intéressaient aux mêmes questions que moi et inviter des autres orateurs et oratrices. Là avec le Covid on a un peu tout dû décaler, j’ai un peu attendu avec espoir qu’on puisse se revoir et refaire un événement en personne. Finalement je me suis dit que c’était pas la peine d’attendre que on allait essayer les événements en live, donc on verra ce que ça donne.

J’ai déjà fait des événements avec mon autre groupe et ma co-fondatrice pour le groupe SeoNerdSwitzerland. Je ne sais pas si vous connaissez c’est un peu plus technique et du coup aujourd’hui je suis  contente d’être vraiment sur le On page SEO.

Alors c’est parti,18h05, vous êtes prêts et prêtes ? Cool !

Je vais vous présenter maintenant brièvement le programme, la suite. Je vous l’ai déjà dit, on est focalisé sur le On Page. Aujourd’hui c’est une intro en particulier pour les gens qui font de la rédaction, on a deux autres événements qui sont prévus en septembre et ensuite en octobre. En septembre on accueille Karen Suard qui a travaillé plusieurs années dans une agence à propos des réseaux sociaux. Je l’ai invité parce que durant les derniers événements j’avais beaucoup de questions réseaux sociaux que faire, est ce que ça fait partie de la stratégie  de contenu est-ce qu’il faut laisser tomber ? Je ne suis pas du tout dans ce domaine donc j’ai invité Karen qui va pouvoir nous expliquer ça hyper bien.

J’ai déjà vu sa présentation parce qu’on l’a reprogrammée donc elle l’a déjà et il y a plein d’exemples  hyper pratiques, c’est génial. Je vous recommande de venir, ce sera aussi en ligne parce que je pense que jusqu’à la fin de l’année je vais faire les événements en ligne comme ça on a tous tranquilles côté Covid je n’ai pas besoin de prendre les noms de tout le monde à l’entrée vérifier les masques ou faire des choses comme ça. 

En octobre ça c’est la bonne nouvelle c’est que vu qu’on fait les événements en ligne je peux inviter des gens qui habitent beaucoup plus loin que Lausanne. J’ai donc invité Gemma Fontané qui fait partie de la même communauté de SEO que moi, elle s’appelle women in tech et Seo. Ça met en relation des professionnels du domaine. Je l’ai invitée pour qu’elle nous parle de Content Calendar. Cette présentation avec Gemma sera en anglais parce qu’elle est espagnole. La présentation avec Karen en français ensuite Gemma en anglais. De nouveau elle partagera ses outils, elle vous  dira comment faire un calendrier. C’est aussi comme toujours l’objectif c’est que ce soit plutôt  des ateliers pratiques. 

Je vois des gens qui sont arrivés et puis qui entendent tout bien donc on va poursuivre. 

Je ne sais pas si vous me connaissez déjà, si vous êtes déjà venu à des événements, du coup tout ce que je vous raconte aujourd’hui c’est vraiment ce que j’ai appris au cours des dernières années. En général j’aime bien ce qui est hyper pratique et qu’on peut utiliser rapidement je n’aime pas trop quand ça part dans la théorie, j’ai toujours l’impression que je perds un peu mon temps si c’est trop théorique et du coup j’aime bien les tableaux Excel, j’aime bien poser des questions aux gens surtout au public et j’aime bien vraiment tout ce qui est  pratique et hyper concret.

On a plusieurs parties pour cette présentation. La première partie c’est en fait j’ai essayé de suivre le processus de rédaction que je fais en général si je dois travailler avec des clients. Donc ça veut dire que la première partie avec les clients j’appelle ça en général préparation à la  rédaction,  j’essaie de définir tous les points dont j’ai besoin  pour m’assurer que entre les clients et les clientes et moi on se comprend bien sur les objectifs, sur ce qu’on peut atteindre et sur qui est le public, ce qu’attend le public.

 Ensuite c’est la partie vraiment rédaction et là on n’a pas le temps de faire un atelier de rédaction ensemble. C’est plutôt 4 heures de temps quand on se met à rédiger ensemble mais j’ai quand même relevé une série de conseils que vous pouvez appliquer quand vous êtes en train de rédiger. 

Ensuite la troisième partie je pense que c’est une partie qui est souvent oubliée parce que on est souvent dans  la création de contenu et on oublie que le contenu en fait on peut le mettre à jour et on peut l’analyser pour voir s’il est vraiment performant et si on a vraiment réussi à atteindre ce qu’on pouvait faire. Du coup j’ai préparé quelques slides d’introduction pour que vous puissiez voir quels types de KPI, quels types d’indicateurs de performance vous pouvez choisir et où est ce que vous  pouvez les trouver ces indicateurs de performance. Ça de nouveau ça nous redirigera vers d’autres outils peut-être à approfondir aussi plus tard de votre côté. 

Et puis bien sûr une petite partie résumé parce que j’aime bien dire qu’est-ce qu’on a appris aujourd’hui et ça nous fait une petite check-list et ensuite une partie questions. Et à la fin pour tous les gens qui sont restés avec moi pendant cette présentation je vous ai préparé un lien où vous pourrez accéder à mon template de rédaction. En fait c’est le document que j’utilise pour faire toute la partie de préparation à la rédaction d’un texte, pour être sûr de ne manquer aucune étape. 

Je vois déjà qu’il y a une question. Oui partagerai les slides je vais les publier ensuite dans un article vous retrouvez les slides et vous trouverez aussi en replay cette vidéo pour pouvoir suivre ou  avoir toutes les informations après.

Ça marche ? 

La première partie je tenais quand même juste à replacer qu’est-ce que c’est le On Page SEO. En fait le truc c’est que quand on parle SEO on parle de ça d’une manière un peu générale mais le SEO c’est finalement plusieurs métiers différents où on peut avoir plusieurs spécialités différentes. Ici je vous ai récapitulé un petit peu. On a le SEO technique, on a le SEO qu’on appelle On Page et on a le SEO qu’on appelle Offpage. En fait, tous ces éléments, quand ils travaillent bien ils travaillent ensemble. Ça ne va pas fonctionner si on a vraiment très bien optimisé un texte sur la page mais qu’en fait le point de vue le côté technique ne fonctionne pas. C’est pour ça qu’en général il y a toujours beaucoup de relations entre la personne qui fait du SEO quelle que soit sa spécialité. Elle va travailler en  collaboration avec des gens qui font du développement, avec des gens qui font peut-être de  la communication et puis avec des gens qui font aussi la rédaction. 

Je pense en tant que rédacteur et rédactrice, il y a plusieurs choses auxquelles vous devez vous intéresser. Je pense que c’est bien de s’intéresser évidemment à tout ce qu’on va parler aujourd’hui la partie sur la page vraiment mais il y a aussi tout le côté un peu de base qui est très  lié. C’est comprendre les tags comment ça fonctionne et comprendre les markups. Ça on va toucher du doigt aujourd’hui mais je vous encourage aussi à poursuivre un petit peu, je vous partagerai des liens dans la présentation pour comprendre comment ça fonctionne.

Je pense qu’en tant que rédactrice et rédacteur, on a tout intérêt à pouvoir vérifier des choses dans le code juste comme des connaissances passives, pour vérifier que la base y est en quelque sorte. Ensuite il y  a toute la partie Offpage, qui concerne ce qu’on appelle les liens externes, les liens dans le texte et les mentions et ça de nouveau je pense que quand on rédige un texte, bien qu’on ne soit pas en train activement de faire une stratégie pour avoir des liens pour augmenter le référencement du site, je pense que c’est bien de garder ça en tête de savoir comment un site internet ou comment un article se place par rapport à d’autres sites internet. De nouveau on va vraiment toucher ça du doigt je vous encourage à approfondir encore.

 Alors une petite définition donc On page SEO  l’objectif c’est créer des signaux pour que la page soit indexée correctement. Finalement ce qu’on aimerait toujours c’est attirer du trafic qualifié. Ensuite cette partie le SEO elle se complète en général par des gens qui ont une spécialisation dans la conversion, parce qu’une fois qu’on a attiré du trafic ce qu’on aimerait c’est que les gens ils accomplissent la tâche qu’on attend d’eux sur le site internet. Ça peut être, acheter un produit, s’inscrire à une newsletter, ça peut être faire un don ça peut être prendre contact avec quelqu’un, enfin quelle que soit l’action qu’on aimerait que ces gens fassent. Donc le SEO c’est vraiment la première partie pour attirer le trafic.

Le but c’est vraiment d’améliorer le texte pour le public cible. Je pense qu’il y  a parfois un petit peu de confusion quand on dit qu’on est en train d’écrire un texte. On a tendance à écrire le texte pour soi-même très souvent et par rapport à son propre niveau de langage. On écrit le texte par rapport à son propre niveau  de connaissance, mais l’idéal c’est vraiment de très bien comprendre le public et il y a les outils qu’on peut utiliser pour ça pour que le texte soit adapté au public et en fait pas à nous-mêmes en tant que rédactrice ou rédacteur. 

Première partie hyper importante où il faut vraiment prendre le temps de faire les recherches nécessaires : préparation à la rédaction.

La première partie je pense que c’est bien d’analyser l’intention de recherche et les besoins du public. L’intention de recherche c’est qu’est-ce que veut la personne quand elle recherche le mot clé en particulier. On doit bien sûr choisir un mot clé et voire aussi se placer dans ce qu’on appelle un champ sémantique. C’est aussi bien d’analyser la concurrence dans  les SERP parce qu’on a tendance à oublier que la concurrence dans les SERP, les résultats de recherche donc, ce n’est pas forcément la concurrence qu’on a en tant qu’entreprise. Ça veut dire que si je suis une entreprise qui vend du vin, j’ai peut-être des sites de cuisine ou de restaurants qui vont donner des informations similaires à mon site  internet et qui vont donc me faire dans la concurrence dans les résultats de recherche des moteurs de recherche. Donc c’est bien d’essayer d’analyser la concurrence pas seulement sa concurrence commerciale mais aussi sa concurrence dans les moteurs de recherche.

Et puis bien sûr placer la page dans le site web en termes de lien et puis sur le web toujours en termes de lien, public cible répondre à l’intention de recherche. En général on peut  catégoriser les intentions de recherche du public en trois grandes catégories. On dit intention de recherche en anglais c’est search intention du coup il y  a informationnel, transactionnel et navigationnel. 

Je vous ai mis des exemples ici. Ça c’est un exemple dans le domaine du vin parce que l’exemple que j’ai de recherche de mots clés c’est pour un client qui travaille dans le vin. Ici on peut voir que vin chaud c’est vraiment une intention de recherche qui est de l’ordre de l’information. Les gens ils cherchent à savoir comment faire du vin chaud, ils cherchent à savoir ce que c’est du vin chaud, ils ne cherchent pas à acheter du vin chaud. On peut voir ici qu’il y a des recettes de cuisine genre il y a Betty Bossi, Marmiton donc ça c’est vraiment  une information. Ça veut dire que quand vous êtes sur un mot clé informationnel,  votre intention primaire dans votre texte ça ne doit pas être de vendre un produit mais ça doit être de répondre aux questions des gens qui se questionnent par rapport à ce produit. Si vous vendez un produit, vous risquez de ne pas arrêter les gens sur votre site internet  parce qu’ils ne vont pas trouver ce qu’ils cherchent. 

Ensuite ça c’est cave à vin. Ici on voit que c’est une intention de recherche qui est vraiment transactionnelle. Transactionnel c’est ce qui est tout à la fin du tunnel de vente c’est le moment où les gens ils sont prêts à passer à une action d’achat. Vous savez qu’en  général on se questionne, les gens se questionnent avant d’acheter quelque chose genre qu’est-ce qui est mieux, qu’est ce qui est moins bien ? Donc on fournit des informations et ensuite il y a certains mots qui sont pour des transactions c’est  quand les gens ils sont prêts à acheter. Ici Google a identifié que ce mot cave à vin les gens ils cherchent à acheter une cave à vin. Donc c’est Hornbach c’est Galaxus et il y a tout en bas un comparateur de différentes caves à vin. On voit qu’on a ici des snippets de sites de vente en ligne. 

Ici j’ai une autre proposition pour vous montrer une intention de recherche qui est navigationnelle. Navigationelle c’est une intention de recherche où les gens veulent aller quelque part. En général là cette dégustation du vin on voit qu’ici Google a identifié que les gens cherchent à savoir où ils peuvent déguster du vin. Ils ne cherchent pas des informations pour savoir comment on fait pour déguster du vin, genre ils veulent aller dans une cave ou dans un restaurant. En général les intentions de recherche navigationnelles c’est très important d’y répondre bien pour tous les commerces qui sont vraiment locaux. On arrive dans ce qu’on appelle le Local SEO. Ici on voit un pack de Google map. C’est très important pour Les restaurants, les coiffeurs, les fleuristes en fait toutes les entreprises où on va physiquement se rendre dans une entreprise pour faire notre action d’achat. 

Ça va jusqu’ici ? Je vais juste fermer le rideau parce qu’il y  a plein de soleil. J’arrive tout de suite. 

Ici c’est pour vous expliquer comment on peut choisir les mots clés. En fait ça c’est un exemple de recherche de mots clés où on voit des données qui sont extraites d’un software qui s’appelle Ahrefs. On voit qu’ici j’ai extrait ces données je les ai triées et nettoyées, j’ai gardé ce que je considérais être les informations les plus importantes pour ce client qui a le volume de recherche. J’ai catégorisé par rapport à l’intention de recherche, et puis j’ai fait des catégories par rapport à un sujet. Les deux colonnes ici Type et Intent c’est des catégories que j’ai dactylographiées. Ensuite ce que j’ai essayé de voir pour pouvoir faire le choix de ce mot clé c’est que j’ai essayé de voir si ce mot clé, si le site internet de ce client est déjà indexé pour ce mot clé. Ce que j’ai fait c’est qu’on voit ici dans les onglets vous avez deux onglets,  j’ai extrait les données de la Google Search Console sur les six derniers mois et j’ai mis en relation avec une formule Look up de Google Sheet pour voir. Ici on voit N/A, ça veut dire que ce mot il n’est pas indexé donc ici je me dis ce n’est pas grave si c’est des concurrents Moevenpick Mondovino Denner ça ne m’intéresse pas d’être indexé donc finalement ce n’est pas très grave. Par contre je vois que Cabernet Sauvignon le site, on se dit peut-être ça serait intéressant d’être référencé pour un site de Cabernet Sauvignon, pour un mode Cabernet Sauvignon.

Donc ce que je vous recommande en fait c’est de mettre en relation plusieurs types de données, d’analyser oui le volume de recherches mensuel qui est très important si vous voulez avoir un grand potentiel de trafic, mais c’est bien aussi de regarder si c’est un mot pour lequel le site est déjà indexé parce que peut-être c’est intéressant de renforcer une page déjà existante par exemple plutôt que de créer une nouvelle page. Ce sera toujours moins compliqué en termes d’investissement de rédaction d’améliorer une page existante que de recréer une page complètement depuis le début. Ensuite ce que je trouve aussi très intéressant de faire c’est toujours dans Ahrefs, on peut extraire l’indexation des sites concurrents. Du coup ça c’est une extension du tableau qui permet de savoir si le concurrent est indexé pour ces mots clés là. Parce que là ce que j’ai fait simplement c’est  que je les ai rajouté en bas dans des onglets dans le tableau et puis on peut utiliser la même formule de lookup pour voir si les concurrents sont indexés pour ce mot. Parce que l’idée c’est que quand on cherche un mot clé pour créer du contenu on ne veut pas seulement savoir si volume de recherche est hyper intéressant mais aussi c’est intéressant de savoir, nos concurrents directs en termes de commerce ici est-ce qu’ils sont indexés pour ces mots. Parce que peut-être que ce sera plus facile d’attirer du trafic et d’avoir un bon référencement pour un mot clé pour lequel mon concurrent direct n’est pas indexé que de prendre le trafic pour lequel mon concurrent est déjà indexé. 

Je vous recommande de mettre en relation différentes sortes de données pour vraiment faire la part des choses. Une autre chose que je n’ai pas mentionnée ici dans les slides mais que vous pouvez faire c’est regarder en navigation privée si pour ce mot, pour le mot vous choisissez il y a beaucoup de publicité. Parce que les publicités, les ads donc du SEA  les gens payent dans les clics et elles arrivent forcément tout haut de la page des résultats de recherche, ce qui fait ça prend beaucoup de place. Ça veut dire que si vous voulez être sur la première page des résultats de recherche, il ne faudra pas que vous soyez dans une position 0 à 10 s’il y a beaucoup d’annonces, il faudra peut-être être  dans les positions 0 à 4 ce qui rend la chose beaucoup plus difficile. Du coup de nouveau attention à bien à choisir ses mots clés et parfois ce sera plus facile d’attirer du trafic avec un mot clé pour lequel il y a moins de volume de recherche  mais plus de facilité à se positionner. 

Pour examiner la concurrence dans les SERP, ce que je vous recommande c’est de regarder en navigation cachée de nouveau, les trois premiers sites web de vos mots clés principaux. L’idée c’est vous pouvez aussi regarder qui sont les meilleurs, les sites les mieux référencés dans un software comme Ahrefs, mais ça c’est la version gratuite si vous n’êtes pas abonné à un software. En gros  qu’est ce que vous pouvez faire dans notre texte pour qu’il soit plus clair, plus précis, plus pertinent pour qu’il réponde mieux aux gens que les autres textes qui sont indexés pour ces mots-là.

Il ne suffira pas d’écrire un texte moyen pour ces mots clés là il faudra essayer d’être meilleur, d’être meilleur vraiment en termes de qualité du contenu.

Ça c’est un petit schéma que je fais pour en général aider mes clients à comprendre ce que ça veut dire les liens. En fait il faut essayer de réfléchir,  quels sont les liens internes et quels sont les liens externes. Par exemple s’il y a des pages produits et des pages articles du blog est ce que vous pouvez lier quelle page produit vous pouvez lier avec quel article ? Est-ce que vous pouvez encore lier l’article à une autre page comme une page équipe ? Ensuite comment est-ce que vous placez dans les articles comment est-ce que vous placez des liens externes si vous avez des sources par exemple ? Du coup je pense que ce n’est pas forcément nécessaire de dessiner ce schéma, c’est plutôt pour que vous ayez en tête la structure de votre site internet. 

Evidemment ça dépend du nombre de pages. Si vous avez un site e-commerce avec  des milliers de pages par exemple, vous pouvez juste vous faire un petit schéma pour un type d’article par exemple, pour comprendre comment la structure doit être reproduite. 

Vraiment c’est bien de comprendre, de donner de la cohérence au site internet avec ces liens pour le rendre fort. 

Quand vous écrivez un texte vous pouvez aussi réfléchir à comment est-ce que vous pouvez organiser votre contenu et l’optimiser. Quand vous êtes en train de faire vos recherches dans les SERP pour voir qui est le mieux référencé, vous pouvez regarder s’il y a ce qu’on appelle des extraits optimisés. Je vous ai mis des liens vous pourrez lire un peu après pour savoir ce que c’est des extraits optimisés. En gros il s’agit de formater le contenu et de soutenir la forme de ce contenu avec des indications dans le code pour bien montrer à Google ce que ç’est.

En général un extrait optimisé ici quand on regarde les résultats de recherche ici si on voit des annonces donc du SEA tout ce qui est payant ici on voit un extrait optimisé, ici moi ce que je suppose c’est que c’est peut-être le titre, c’est une petite question et après il y a une petite définition. Les définitions en extrait optimisé ça marche hyper bien. Et puis ensuite ici il y a le premier url, title tag, meta description d’un site qui ne fait pas partie des extraits optimisés et qui ne paye pas pour être tout en haut. On voit les extraits optimisés ça marche aussi bien quand on fait des FAQ. C’est quelque chose qu’on peut facilement faire par exemple au bas d’une page produits c’est que on regarde les questions les plus fréquentes, on y répond et de nouveau on appuie ça avec des balises dans le code.

Je vous recommande vraiment de travailler en collaboration avec l’équipe de développement parce que c’est indispensable de bien communiquer pour savoir finalement sur une page qu’est ce qui est important et qu’est-ce qu’on veut mettre en valeur.

Ensuite, une fois que vous avez fait tout ça, je vous recommande de bien valider si vous avez un processus de validation du texte avec peut-être de la hiérarchie ou des autres personnes dans l’équipe. Un bon plan c’est de valider ces informations de préparation à la rédaction, les faire valider avant de commencer à écrire. Parce que souvent quand il y a beaucoup d’allers retours dans  la rédaction c’est que les gens ne sont pas d’accord sur le fond, sur le message, sur les mots clés, sur l’objectif de quelque chose dans ce texte.

Au début ça permet aux gens qui ne font pas la rédaction de monter en compétences et de comprendre en fait comment on rédige un texte et qu’est ce qui importe dans le texte. Parce que finalement toute  la rédaction est déterminée par ces objectifs, ces mots clés, ces actions qu’on essaie d’accomplir.

Une fois que vous avez fait tout ça, on peut commencer à rédiger et là les principes de rédaction il faut vraiment: première chose il faut structurer un texte, il faut essayer d’avoir ce qu’on appelle la pyramide inversée. C’est une technique de rédaction qui est beaucoup utilisée en journalisme vous savez quand vous lisez un article vous avez toujours ce petit résumé de l’article en gras au début sous le titre c’est ce qu’on appelle un lead ou un chapeau en français. L’idée c’est qu’à l’école on a souvent appris à rédiger un texte, faire un contexte et puis ensuite expliquer les choses et puis enfin on arrive à la conclusion qui est finalement le résumé de tout ce qu’on vient d’expliquer. Voilà il faut vraiment renverser cette structure et donner à l’utilisateur et aux utilisatrices la possibilité de savoir ce que contient cette page dès le début de la page. La personne doit savoir directement si ça vaut la peine pour elle par rapport à ses propres questions de poursuivre la lecture ou pas.

Finalement commencer par la conclusion, un résumé dites ok voici ce que vous allez savoir et ensuite on développe. Ensuite on dit qu’on veut permettre le survol parce qu’on dit souvent les gens lisent en diagonale, en fait ils lisent en diagonale mais ils lisent surtout ce qui les intéresse, ce qui répond à leurs questions. Pour leur permettre de faire ça si vous avez un texte qui est un grand pavé sans aucun titre sans aucun paragraphe, les gens ils vont juste désespérés ils vont partir. Tandis que si vous organisez votre texte avec des titres et les sous titres les gens ils vont pouvoir aller à l’information qui les intéresse parce que peut-être que au moment où ils lisent votre article ou qu’ils lisent la description de votre produit, ils veulent pas tout savoir ils ont peut-être une question précise 

à laquelle il cherche une réponse. 

Je vous recommande vraiment de fournir une structure visuelle à votre article.  En général on dit qu’il faut utiliser plusieurs sous titres. Il y a un seul h1 ensuite on peut faire plusieurs h2, plusieurs h3. De nouveau c’est soutenu dans le code. En général on dit les titres 60-80 caractères et les paragraphes de 500 caractères. De nouveau c’est des approximations mais je pense que c’est bien de se donner un peu des principes pour que ce ne soit pas trop long. 

Le deuxième principe je pense que c’est primordial il faut simplifier. On a l’habitude d’écrire des textes hyper compliqués avec des grandes phrases avec des subordonnées. Franchement oubliez vos subjonctifs, oubliez vos subordonnées, oubliez les phrases de quatre lignes. Finalement ce que je recommande souvent à mes clients qui essaient d’apprendre à rédiger de manière plus web, ce qui est pas mal c’est de s’enregistrer, expliquer ce qu’on essaie d’écrire de dactylographier ça et puis ensuite de passer peut-être un deuxième niveau de correction. Mais il ne faut pas être bloqué devant sa page et puis essayer de faire des grandes phrases, des tournures impersonnelles. 

Franchement oubliez tout ça quoi, essayez de parler sur votre site internet comme si vous parliez aux gens qui sont là qui vous lisent. En général les règles qu’on peut donner c’est qu’on évite les formulations les sous-entendus, il faut, il s’agit, en général on utilise nous vous on utilise l’indicatif présent et surtout on essaie d’utiliser des mots communs, des mots que les gens utilisent vraiment, donc ça c’est aussi les mots pour lesquels il y a un plus gros volume de recherche. Évitez d’utiliser le mot que vous connaissez bien parce que vous êtes spécialiste de votre domaine par exemple. Et on évite trop d’adjectifs, trop d’adverbes et de coordonnants on essaie de rester un ton qu’on appelle plutôt conversationnel. 

Finalement créer des signaux et ça c’est de nouveau quand on revient les mots clés on a parlé on place les mots clés dans des endroits qui sont importants en termes de hiérarchie SEO c’est souvent le menu les url, les titres les meta descriptions et puis qu’il y a une densité minimale dans le texte. Ça veut dire que parfois il s’agit de au lieu d’utiliser il et elle on va peut-être répéter un nom ou un mot pour augmenter un peu la densité du mot clé et puis rendre plus simple la lecture. 

En général le champ sémantique c’est l’univers des mots dans lesquels on se place. Par exemple si mon mot clé c’est bail à loyer mon champ sémantique ce sera location, appartement régie immobilière. Le champ sémantique c’est des mots clés pour lesquels on n’a pas envie pour cet article en particulier d’être indexé, mais c’est des mots clés qui assurent la cohérence d’un article et d’un site internet.

De nouveau on essaie de faire des liens internes, les liens externes. En général en termes de conversion on dit que les liens ce qu’on appelle encore texte c’est les liens à l’intérieur d’un texte il y a souvent un plus haut taux de conversion donc pensez à ça, alliez des choses en les expliquant à l’intérieur d’un texte plutôt que ajouté trop de liens sous forme de lire plus, à propos de je ne sais quoi. La partie quatre, la performance ça c’est super important et c’est la partie où on peut faire plein de tableaux Excel vraiment super il faut choisir les KPI. Il y a  plusieurs types de KPI. Il y a si on fait une nouvelle page, si on améliore une page, on a les KPI d’indexation on a les KPI de performance du trafic, ça c’est combien de trafic, combien de gens viennent sur le site internet. 

Puis il y a aussi les performances de conversion que je mets ici parce que même si c’est pas proprement SEO, ça permet de savoir si on a bien aligné le contenu du texte, l’intention de recherche, si on a bien tout compris ce que les gens sont en train de chercher. Donc un petit rappel pourquoi c’est important l’indexation. L’indexation c’est parce que Google il va ressortir dans les résultats de recherche un texte par rapport aux mots qu’il trouve dans le texte. En gros Google c’est une immense bibliothèque et Google c’est un peu le bibliothécaire qui va vous resservir les liens au bon moment. Du coup c’est vraiment très important d’être placé dans le bon rayon de cette bibliothèque parce que sinon on ne va pas être pertinent, on ne va pas recevoir des clics au moment où notre lien sera affiché. Donc ça il faut faire particulièrement attention si vous avez des homonymes par exemple si vous utilisez des mots qui veulent dire deux choses qui sont peut-être complètement différentes ou peut-être des mots qui sont utilisés dans le langage commun pour quelque chose de complètement différent. 

Dans l’exemple qu’on avait précédemment dans les SERP on parlait de la posture coaching. Ça par exemple ce n’était pas un très bon mot posture parce qu’on était tout de suite alors que c’est du coaching on était tout de suite redirigé vers des sites de yoga par exemple.

C’est bien de regarder vraiment comment on se place dans ces résultats de recherche et d’être au bon endroit. 

Où trouver ces données pour les KPI ? Là, utilisez les deux outils supers qui sont mis gratuitement à disposition par Google. Le premier c’est la Google Search Console. Et ça franchement c’est indispensable en tant que rédactrice ou rédacteur de comprendre comment ça fonctionne. En gros la Google Search Console vous pouvez valider l’indexation, la performance de votre page.

Vous allez  ici, enfin une fois qu’elle est connectée à votre site internet qu’elle a pu un peu ramasser des données vous avez ici ce rapport de performances et vous pouvez sélectionner une page en particulier. Par exemple si vous avez eu un mandat de refaire une page pour qu’elle soit plus performante, vous pouvez dire un des KPI c’est l’indexation, d’être indexé déjà sur les bons mots, c’est là que vous allez voir. Et sur cette page ensuite vous pouvez voir des tas de choses différentes. 

En résumé vous allez pouvoir voir si vous êtes indexé sur les mots que vous avez ciblés, ici ils sont dans les query. Vous allez pouvoir voir combien vous avez eu. Déjà ça c’est bien parce que si vous êtes indexé pour les bons mots ça veut dire que Google a compris de quoi vous parlez. Ensuite vous pouvez voir combien vous avez eu d’impressions et combien vous avez de clics sur ces impressions. Par exemple, si vous avez une immense différence  entre les impressions et les clics, peut-être que votre page est super Google a bien compris mais peut-être que votre meta description elle donne vraiment pas envie de cliquer. Ça vous pouvez aller regarder. 

Dans les informations que vous avez aussi la position moyenne. Alors attention! Position moyenne c’est-à-dire vous êtes peut-être une fois en position 1 une fois en position 59 quoi. A prendre avec des pincettes mais quand même ça va vous motiver un peu. Si vous voyez que vous êtes en position 18 peut-être que vous pouvez un peu améliorer cette page pour être en position 10 vous avez déjà plus de chance d’être sur  la première page des résultats de recherche, malgré des annonces par exemple.

Je vous recommande de vous intéresser à cette Search Console vous avez vraiment des tas de choses intéressantes à voir.

Ensuite la deuxième chose hyper importante vous trouvez des KPI dans Google Analytics je sais que pour beaucoup de rédactrices et de rédacteurs ça a l’air horrible Google Analytics mais franchement  c’est pas si horrible que ça quand on commence un peu à comprendre comment ça marche. Ici pour voir le trafic organique général du site internet par exemple, admettons que vous avez beaucoup travaillé sur le contenu vous avez ajouté un tiers de nouvelles pages vous voulez savoir si un tiers de nouvelles pages il y a vraiment un impact sur le trafic du site internet. Premier pas c’est d’aller voir ici dans ces sources on peut comparer deux périodes données par exemple six mois après la publication et puis la même période l’année précédente c’est déjà un bon point. Ensuite il faut un peu creuser, ce que je recommande aussi c’est de voir. Ici on peut aller voir, on peut examiner le trafic pour une page en particulier. Du coup c’est intéressant de voir si vous avez immensément augmenté le trafic général du site web ben c’est bien d’aller voir quelles pages ont vraiment augmenté le trafic. Peut-être qu’il y en a même qui ne correspondent pas à vos attentes et vous pouvez vous interroger, qu’est ce qui fonctionne qu’est-ce qui ne fonctionne pas. 

Là aussi ce qui est très important ici vous pouvez voir aussi faire un setup pour la conversion pour avoir des goals parce que sur votre page, quand vous préparez votre conversion vous allez prévoir ce qu’on appelle des événements c’est cliquer sur un lien, cliquer sur un bouton, remplir un formulaire et soumettre le formulaire et du coup c’est important de voir aussi le ratio entre le trafic que vous arrivez à obtenir sur cette page et le degré de réussite de conversion de cette page. Au moment où en tant que SEO rédactrice, rédacteur vous avez plein de trafic c’est un bon plan d’aller voir si la conversion fonctionne, si ça suit. Aussi il faut aller changer les intitulés des boutons par exemple. Après vous avez des autres softwares qui peuvent vous aider à analyser plus précisément où est-ce que les  gens s’arrêtent. Dans un formulaire par exemple, avant d’appuyer sur envoyer. Du coup par exemple, pour une nouvelle page informationnelle, on peut déjà regarder les premiers KPI après quelques semaines c’est déjà de voir si cette page est indexée pour les mots clés que vous avez ciblés, et ça c’est dans la Google Search Console. Ensuite vous pouvez voir si cette page permet d’augmenter le trafic du site internet. 

Si les KPI ne sont pas atteints, il faut essayer de faire des activités, pour les améliorer essayez de ne pas faire des changements sur tout en même temps mais de  faire un changement puis voir si ça change quelque chose. Franchement la plupart du temps on ne sait pas exactement on a une idée générale de ce qui peut fonctionner mais pour voir ce qui fonctionne vraiment par rapport à un public précis, y a rien de mieux que tester ce qui fonctionne sur l’intitulé d’un bouton sur une meta description faites du AB testing par exemple si  vous n’êtes pas satisfait c’est la seule manière de savoir vraiment ce qui fonctionne.

Après on peut discuter pendant des heures sans avoir des données mais je pense que c’est plus simple vraiment de pousser pour avoir des données.

Résumé les points clés. Créer un contenu unique avec une valeur unique pour votre public cible, ensuite vous répondez à l’intention de recherche ensuite vous structurez votre texte vous simplifiez votre texte vous créez des signaux et ensuite on fait les KPI. 

Est-ce que vous avez des questions ?

Je vais voir si il y a des questions ici vous pouvez les mettre dans le tchat  ou dans cet outil qui s’appelle QnR et puis je vais regarder. On a encore un petit moment, du coup je prends volontiers du temps pour vous répondre.

Google Analytics comment tu lis ta page ? Comment tu analyses ta page ?

Je pense que dans les Google Analytics la première chose que j’essaie de voir, c’est s’il y a une augmentation du trafic. Je regarde d’abord l’indexation et ensuite je vais voir  s’il y a une augmentation du trafic et comme dit François c’est behavior landing page. Je vais voir si je retourne vite en arrière sur ces slides. Ici tu peux après ici tu as behavior et ensuite là tu as old pages mais après tu as encore une option landing pages, et là tu peux regarder vraiment. Tu as une partie de l’url qui s’affiche pour retrouver ta page en particulier.

Ça marche ? Cool !

Je vois quelqu’un qui nous dit les trucs astuces pour augmenter la densité  d’un mot clé dans un texte sans qu’il devienne un truc imbuvable.

Première chose je dirais qu’un truc imbuvable c’est purement subjectif. En fait, souvent on a  cette impression que le texte est imbuvable parce que on lit notre texte nous quand on le rédige, on lit notre texte du début à la fin. Et franchement il y a 80% des cas dans lesquels vos utilisateurs et utilisatrices ne vont pas lire le texte du début à la fin. Ils vont vraiment juste sélectionner la partie qui les intéresse. Aussi donc finalement répéter le mot clé ça permet plus de clarifications. Ensuite c’est imbuvable aussi souvent pour nous en tant que francophones parce qu’on oublie qu’on lit avec beaucoup de concentration parce qu’on est en train de rédiger ce texte, en fait les gens, ils sont dans les transports publics en train de faire quelque chose d’autre, de ramener les enfants à la garderie où vont travailler quelque part. Et en fait ils ont pas la même attention et quand on a une attention sur un texte qui est moins soutenu je pense qu’on a moins l’impression de cette répétition et de textes imbuvables parce qu’on est vraiment en train de le parcourir.

Du coup imbuvable comme dit ici François, on ne va pas essayer de dire « je rentre dans un bar dans un restaurant dans un machin dans un truc ». Non mais tu vas essayer de remplacer, je pense vraiment jouer sur les pronoms au lieu de dire il/elle ceci ces derniers tu répètes ton mot clé et tu peux aussi répéter un synonyme, Google n’est pas stupide tu utilises des synonymes ça marche aussi bien

Par exemple, si ça crée pas de la confusion tu peux utiliser garantie de loyer, caution de loyer ou des mots qui sont très proches, ou tu peux utiliser dire par exemple carte grise permis de circulation.

Tu vois ce que je veux dire ? C’est des mots qui sont proches mais qui vont te permettre de les placer dans le même champ sémantique. Ensuite si ton mot le plus important c’est permis de circulation, tu vas le mettre dans tes zones, ici je vois quelqu’un qui a déjà répondu, tu vas le mettre dans tes zones  hiérarchiquement importantes genre ton titre. Et puis tu peux mettre aussi dans les textes alternatifs, les images ou tu peux essayer de le répéter. Mais je dirais vraiment dans  les titres hn c’est hyper important et tu mets aussi dans le lead. 

Parce que si tu parles de quelque chose qui est hyper important, tu en parles tout de suite sur ta page en termes de priorité aussi. 

Donc ce qui compte le plus au-delà du mot clé, c’est le contexte autour du mot clé et je pense que ce contexte tu le crées vraiment avec des internal linking et des externals linking. C’est aussi comment tu places ta page tu vois si elle est complètement déliée de tout, elle va avoir beaucoup moins de pertinence et de cohérence.

Là je veux juste voir si j’ai répondu à toutes les questions 

Ah! Merci je vois quelqu’un qui dit que c’était très bien.

Je regarde juste dans le tchat parce que j’ai un deuxième écran la droite

Est-ce que j’ai répondu à toutes les questions ? Je suis en train de remonter un peu dans le tchat mais n’hésitez pas à me reposer une question si j’ai pas vu.

Voilà une autre question je vois quelqu’un qui demande : pour te spécialiser dans le SEO faut-il faire une certification en particulier ? Oui. Alors le SEO il n’y a pas vraiment de formations et d’écoles. Je dirais qu’il faut faire le plus possible pour le faire. Franchement au début tu fais peut-être un peu des trucs gratuits ou des trucs un peu pour toi-même et puis il y a des formations qui sont pas très chères, qui sont très bien, dans celles que je préfère j’en ai suivi pas mal de MOZ Academy qui sont par thématique et ça c’est vraiment très bien. Il y a aussi, je l’ai les slides Maz a le Beginner’s guide to SEO ou un truc comme ça ils sont très bien et je pense aussi pour se former ce qui est hyper bien c’est d’aller à la source des informations soit tout ce qui est publié par Google donc ça veut dire tous les trucs de Google Developper Guide et tous ces trucs parce que ça permet de vraiment comprendre comment ça fonctionne et aussi je préfère tous les blogs qui sont un peu réputés du genre le blog de Ahref, le blog de Semrush, le blog de Mangools Mango Tools.

En général je dirais que les outils, ils ont développé chacun des blogs où ils t’enseignent plein de choses sur le SEO qui te permettent de t’améliorer je pense que c’est beaucoup de formation personnelle ensuite on va avoir un certificat. C’est vrai que les certificats en Suisse ça fait toujours bien. Il n’y a pas tellement de certificats en tout cas pour ce qui est des formations un peu transfert ça les certificats Google genre Google Analytics machin et sinon il y a Blue Array academy.

Je crois que c’est ça qui a un certificat de SEO manager. Ils avaient fait des soldes, il y avait de supers discounts pendant le confinement je me suis inscrit j’ai pas encore eu le temps de démarrer mais il y a plusieurs personnes qui m’ont dit que il était très bien. Donc c’est Blue Array Acadamy mais je crois que je peux…

N’hésites pas  à me réécrire puis je t’envoie les liens.

J’avais aussi des codes promo parce que avec le Covid il y avait des actions. 

Ah oui ! Sinon je vois

Je vois ici dans les QnR : quelle stratégie adopter pour sélectionner des mots clés génériques versus des mots clés longue traîne ?

Ça dépend, je fais mon John Mueller ici. Ça dépend de l’autorité du domaine dirait que les mots clés génériques, généralement ils vont avoir plus de volume de recherches mensuelles par contre ils risquent aussi d’être plus compétitifs et du coup plus compétitifs dans les SEO mais aussi peut-être dans les SEA, dans les annonces. Donc je dirais que longue traîne c’est moins concurrentiel. Ce qui peut être pas mal si tu as des mots clés longue traîne et que tu veux c’est trouver une solution pour générer du contenu en grande quantité pas trop cher. Du coup par exemple, trouver un format d’articles par exemple ou un format de blogs, de blogs post si tu as une section blog pour plein de mots internes informationnels pour lesquels tu voudrais rendre quechua et du coup ta stratégie ce sera peut-être longue traîne informationnelle sur des contenus qui sont faciles à produire et peut-être tu as des pages de transactions sur des mots clés plus génériques.

Du coup je pense au niveau plus tu peux automatiser une partie de ce contenu vraiment essayer de réfléchir. Tu vois dans le domaine du vin on pourrait dire que on fait des articles sur les lieux de production et ils ont tout le temps un format prédéfini avec des types d’informations prédéfinis. Comme ça tu ne réfléchis pas mille fois à ce que tu vas écrire dans ton texte mais tu peux faire un briefe qui se répète et déléguer assez facilement ce contenu. Donc je pense que c’est comme ça que je gérerais pour pas que ça prenne trop de temps sur des mots qui ont peut-être un volume de recherche moins grand qui sont plutôt à longue traîne. Sinon je vois quelqu’un qui se dit des conseils pour sous-traiter la rédaction du contenu. Alors d’après moi pour sous-traiter la rédaction du contenu, il faut faire des supers briefs. Ça c’est un truc que je fais aussi pour les clients parce que je suis plutôt dans la position de la personne qui fait SEO du coup je vais préparer le brief pour les gens qui font la rédaction. Ça veut dire que je vais déterminer quels sont les mots clés, je vais déterminer quel type de contenu quel type d’information je veux partager je vais déterminer par exemple à quelques questions il faut répondre en fait plus vous aurez fait la partie de préparation à la rédaction de manière détaillée plus ce sera simple de sous-traiter la production du contenu.

Parce qu’on peut avoir des interprétations la partie recherche c’est souvent une partie qui prend du temps et qu’il faut payer si c’est quelqu’un d’autre qui l’a fait et où on peut aller dans des directions très différentes tandis que plus vous vous savez ce que vous voulez après vous pouvez vraiment juste demander à quelqu’un de rédiger. Ensuite je pense que c’est bien d’essayer de choisir des gens qui…

Moi je veux des textes qui, si vous voulez un texte plutôt performant en termes de SEO j’irai plutôt vers des gens qui disent qu’ils s’identifient comme des gens intéressés par le SEO qui font de la rédaction web parce qu’il y a aussi beaucoup de gens qui font des textes de branding qui vont avoir une utilité complètement différente pour un site internet.

Et après c’est aussi une question de choix est ce qu’on veut. Le SEO souvent on va peut-être mettre de côté des aspects de beauté du contenu par exemple les gens qui font de la rédaction papier ils ont des principes de rédaction qui sont très différents de la rédaction web. Ils vont peut-être savoir utiliser toutes ces questions de titres et de sous-titres. Du coup je dirais prépare ton brief hyper détaillé, fixe des KPI, des objectifs genre tu dis pour quels mots clés tu veux être indexé ce que tu attends et puis après il faut essayer genre tu essayes avec une personne tu regardes comment ça fonctionne tu essayes avec quelqu’un d’autre.

Je pense que la personne qui va rédiger elle va pas avoir la science infuse non plus elle ne connaît pas forcément ton public au début et du coup il va falloir essayer quand même ce qui fonctionne le mieux. Est-ce qu’il y a encore des questions ? 

On arrive gentiment au bout, s’il y a encore une question je peux la prendre.

Alors ici j’ai une question. En termes de budget, combien faut- il faut compter pour faire une analyse SEO de rédaction d’un article de blog en complète sous-traitance ? Alors je dirais que c’est deux spécialistes différents. La première chose c’est que vous il y a besoin de quelqu’un qui fait elle est où cette recherche de mots clés ? Vous avez besoin de quelqu’un qui fait ça, qui vous fait une recherche de mots clés. Ça en termes de volume de travail pour avoir ce résultat ce qui est des données extraites qui sont complètement nettoyées et organisées moi je compte environ deux jours de travail trois jours si vous voulez avoir un rapport qui vous donne une interprétation de ces données et puis pour la rédaction d’un texte j’irai la rédaction du texte ça risque d’être une personne différente une fois suite à cette recherche de mots clés on veut  faire le brief et après pour la rédaction d’un texte ça dépend combien il y a de recherches mais pour un texte qui a peu de recherches je dirais entre dix et douze heures avec tour de correction voire 12 à 16 heures si sa demande vraiment beaucoup de recherches. 

Si vous ne fournissez pas les sources sur lesquelles se baser par exemple s’il faut écrire un texte sur la petite Arvine est que la personne doit chercher des tas d’informations sur la petite Arvine sans savoir où, ce sera peut-être plus 16 heures que 12 heures parce qu’il faudra beaucoup chercher. Du coup je dirais commencez par cette recherche de mots clés pour savoir ce que vous voulez et déterminez qu’est ce qui est bien pour votre site internet et puis ensuite faire des briefs ensuite sous-traiter la rédaction à une autre personne. Je pense que vraiment au moment où vous sous-traitez la rédaction ayez en tête les KPI que vous voulez avoir. Pas forcément que des KPI chiffrés mais juste à voir quelles sont les données que vous allez traquer si vous voulez être indexé pour beaucoup de mots ou si le but c’est juste refaire une page existence pour attirer plus de trafic. Ce n’est pas forcément le même travail 

Et voilà! Merci beaucoup et je vous mets la dernière slide où vous avez un lien où il y a mon template.

Elle est où ? Elle est là.

C’est mon template de rédaction en gros c’est un document Google docs que vous pouvez copier et c’est un tableau qui récapitule où il faut insérer tout ce que je viens de vous dire avant de commencer à rédiger un texte. Je pense que si vous êtes ça peut probablement en partie je pense servir de brief si vous faites cette préparation.

Merci beaucoup de m’avoir suivi du coup je vais préparer les slides pour les partager sur cette chaîne et publier la vidéo et mettre tout ça en ligne et comme ça vous pouvez retrouver toutes ces informations et les lectures que j’ai ajoutées aussi à la fin de la présentation. Merci beaucoup si vous voulez m’aider à soutenir le meetup vous pouvez laisser une review si vous êtes contents. Comme ça, ça m’aide à organiser d’autres meetup et bien sûr invitez vos amis à venir écouter Karen en septembre et Gemma en octobre. Plus on est de fous, plus on rit. 

Merci beaucoup pour votre participation et à bientôt. Salut! 

Isaline

SEO nerd & Content Strategist

1 Comment